Amener les femmes au Tennis de table

 

Les chiffres sur le tennis de table féminin

Les statistiques sur la pratique du tennis de table démontrent que le tennis de table est l’un des sports les moins pratiqués par les femmes derrière la pêche et la pétanque !
En effet, à peine 30 % des pongistes sont féminines, ce qui traduit la profonde désaffection de ce sport par les femmes.

 

Les FBI (fausse bonne interrogations) du moment :

  • L’ambiance des clubs répond elle aux attentes des filles ?
  • La licence gratuite pour les filles est-elle une solution ?
  • Il faudrait une ligue de tennis de table féminine !

Comment faire évoluer le tennis de table féminin ?

Le nombre de pongistes féminines ayant beaucoup de mal à progresser en tennis de table, il se pose tout naturellement la question des cause de cette désaffection du tennis de table par les femmes et de la méthode permettant de re dynamiser ce sport conquérir le public féminin.

Le tennis de table aurait-il un problème d’image voire une mauvaise image auprès des sportives ?

La volonté de faire changer les choses est bien là et pour preuve le dernier forum féminin organisé par l’ITTF a inclus dames et hommes venus de par le monde, pour leur suggérer d’intégrer de nouveaux moyens d’augmenter et d’améliorer la participation féminine au Tennis de Table. Ceci est une première mondiale et l’ITTF est la première fédération internationale sportive à organiser une séance de ce genre.

Comment commercialiser le Tennis de Table féminin et améliorer sa présentation, ainsi qu’améliorer le style du vêtement approprié, sans oublier les tactiques d’exposition de notre sport, côté féminin, à travers la TV et les médias.
Les décisions prises par l’ITTF sont les suivantes :

  1. Les fédérations membres, doivent essayer d’atteindre l’objectif du Comité Olympique International, qui consiste à assigner 20 % de femmes à des postes cadres
  2. Assigner des ressources ainsi que des postes féminins pour le programme de développement visant à motiver les associations nationales à encourager et augmenter la participation de la gente féminine
  3. Établir un groupe actif, ayant comme orientation les femmes et le sport afin notamment de faciliter la supervision de l’implémentation des opportunités pour jeunes filles et femmes en général.
  4. Mettre en place un groupe de travail dont l’objectif est de développer d’autres idées

A un niveau national, le comité de tennis de table des côtes d’Armor propose par le biais de Caroline Constant Morand des solutions allant dans le sens du développement féminin au travers d’un ouvrage électronique : « Comment développer le Tennis de table féminin ». Cet ouvrage s’appuie en partie sur la réussite d’un club de seine et marne et en voici la synthèse :

La création de conditions de ralliement

La condition de ralliement a pour objectif de rendre repérable au premier coup d’œil les organisations porteuses du tennis de table féminin. Pour ce faire, des logos ont été crées pour les commissions de développement du tennis de table, ci après le logo du CDF d’ile de France.

Commission de développement du tennis de table féminin - CDF

Intéresser les féminines au tennis de table

Un point primordial est de conserver les féminine déjà présentes dans les clubs, car elles peuvent en faire venir d’autres. Il est donc important de participer au forum des associations afin de développer le public féminin. Naturellement, leur présence rassure celles qui seraient intéressées, celles qui n’osent pas se rendre à la salle toute seule.

Développer la communication sur les thèmes favoris comme :

  1. L’entretien corporel par une activité sportive
  2. La possibilité de jouer avec d’autres adversaires, de s’occuper un peu d’elles
  3. De passer un moment de convivialité.

Cette communication passe le plus souvent par le biais des prospectus des clubs qu’il convient donc de soigner.

 

Comment « bien » accueillir une nouvelle féminine dans votre club ?

De toutes les études réalisées montrent que les freins majeurs sont les suivants :

  1. L’accueil souvent perçu comme défaillant voir médiocre.
  2. L’idée selon laquelle une féminine joue moins bien qu’un garçon fait qu’elle sera moins sollicitée pour jouer… même en loisir…
  3. Les vestiaires non spécifiques nécessitent des rotations groupe garçons / groupe filles pour se changer.
  4. Les douches sont inexistantes.
  5. Aucun accompagnement réel dans la pratique du sport.

Les solutions proposées ici sont :

  1. Le concept de parrainage où tout le monde est gagnant. Ce parrainage peut être décliné en parrainage sportif et parrainage vie du club .
  2. Le développement de l’accueil car la première idée est souvent celle qui reste. Le choix du parrain est un élément déterminant surtout lorsqu’il s’agit d’accueillir une jeune fille.

Autres facteurs positifs

La mise en place de fiches progrès, remise à chaque élève en fin d’année, établit la synthèse du travail réalisé. Elle donne une vision à long terme, beaucoup plus porteuse, qu’une culture du court terme. La jeune joueuse décidera ou non de montrer ses résultats à ses parents. Plus âgée, elle disposera d’éléments quantifiés sur lesquels se baser pour évaluer ses progrès. A cette fiche progrès pourront être jointes deux photos une d’intérieur et l’autre d’extérieur qui figeront les visages et les souvenirs. L’aspect motivationnel est à ce sujet une clé de voûte.

  • Rebondir sur une action majeure pour en valoriser une autre, comme fêter le 1000ème licencié s’il s’agit d’une féminine
  • Progresser et fidéliser avec l’entente inter-clubs, pour que les filles se connaissent d’avantage
  • Stimuler grâce au TOP CLUB, un tableau comptabilisant le nombre de féminines licenciées et classées dans chaque club du département
  • Responsabiliser les féminines, nommer une capitaine, point d’entrée de la communication avec les autres féminines. Au-delà de responsabiliser, c’est donner confiance et « cultiver » le jardin secret de tout individu.

 

Comment faire découvrir le tennis de table au public « familial » féminin local ?

L’idée est d’organiser un tournoi ouvert à un large public féminin. Il devra bénéficier d’un intitulé porteur comme « L’Open Féminin du Ping » pour des adultes et les « Championnat Choupettes » pour les jeunes filles !

Sur ce point la communication doit être renforcée, visuelle en parfaite synergie avec le public ciblé notamment par un choix de couleur (du rose pour les fillettes !), une mise en page, un message de couleur valorisant.

Comment faire venir d’autres féminines au club ?

Diffuser des coupons essai, ce titre de démarche fonctionne assez bien car elle n’engage à rien et peut permettre une accroche lors de la visite de la nouvelle venue. Il s’agit d’inviter sur une date précise les personnes à pratiquer le tennis de table « version club ».

Equipe de France féminine

 

Comment trouver des sponsors ?

Sur ce point reportez-vous à notre article trouver un sport dans le cadre du tennis de table

Vers une image des pongistes plus féminines ?

Les orientations vestimentaires plutôt glamours de certaines joueuses comme Biba Golic et Naomi Yotsumoto ne seraient-elles pas les premiers signaux d’un renouveau du tennis de table féminin ?
Si ces évolutions vestimentaires font aujourd’hui l’unanimité du public masculin, l’ITTF, de son coté, ne s’oppose pas à l’abandon du short pour valorisé l’identité féminine du tennis de table et par la même occasion susciter des émules, pas seulement chez les hommes !
L’avenir du tennis de table féminin est donc plutôt bon et s’il est encore trop tôt pour crier victoire, les choses sont en train de changer gràce aux efforts de certains et à l’appuie des instituations sportives.

 

Ressources et articles connexes :

2 COMMENTAIRES

Laisser une réponse