Atouts et défauts des cardiofréquencemètres actuels

Nous vivons dans une société pleine de capteurs et dans cette mouvance, les cardiofréquencemètres ont de beaux jours devant eux. Ces petits engins hightechs se développent jusqu’à devenir le compagnon de sortie de sportifs toujours plus nombreux, adeptes du running où de tout autres sports. Alors Gadget ou outil de performance sportive ? Comment et dans quels buts utiliser un cardiofréquencemètre, quels sont les atouts et défauts des modèles actuels.

Les principaux intérêts des cardiofréquencemètres

De plus en plus discret, ils permettent d’optimiser l’entraînement en contrôlant de façon précise la fréquence cardiaque. Le rythme cardiaque dépend de plusieurs critères tels l’intensité de l’effort, l’âge du sportif, les conditions extérieures, les conditions physiques (fatigue, digestion…) de l’individu. L’intérêt de ces informations est de pouvoir construire un programme d’entrainement adapté à ses conditions physiques, aux prochains challenges sportifs tels que les matches et avoir une connaissance précise de son état physique. Certains entrainements nécessitent de rester dans en zone « lipidique »,  et il est recommandé pour cela de ne pas dépasser les 70% de votre fréquence cardiaque maximale (FCM).

Les cardiofréquencemètres restituent de façon précise les éléments nécessaires à ce type d’entrainement. En outre, quasiment tous les modèles commercialisés permettent de disposer de statistiques telles que la moyenne du rythme cardiaque et qui permettent de voir les progrès réalisés à moyens et à longs termes.

Un autre aspect intéressant réside dans la possibilité d’être alerte en cas de dépassement d’un seuil.

Certain modèles permettent de définir des zones de rythme cardiaque et sonnent lorsque l’on est au-delà de ces zones. On peut supposer qu’un tel système devrait permettre d’éviter des accidents cardiaques lié au surentrainement.

Les principaux défauts des modèles actuels

montre cardiofréquencemètre Topcom hb10m00
montre cardiofréquencemètre Topcom hb10m00

L’un des gros défauts des modèles actuels réside en le fait que le capteur n’est pas intégrer au calculateur qui restitue l’information (le rythme cardiaque). L’utilisateur est donc contraint de porter un récepteur et un émetteur peu esthétique, le plus souvent sous forme de ceinture thoracique. Mais compte tenu des avancées technologies en matière de capteur, de nouveaux modèles sans ceinture voient le jour. C’est le cas de la montre cardiofréquencemètre Mio Alpha qui s’appuie sur de la détection optique réalisée directement à partir de la montre.

Vous connaissez tous le petit boîtier lumineux que l’on accroche au doigt des patients à l’hôpital pour suivre le rythme cardiaque du malade. Les montres cardio sans ceinture s’appuie sur une technologie similaire. Grâce à des capteurs présents dans la montre, une lumière brille sur la peau, permettant la mesure du flux sanguin dans les capillaires et la détermination du rythme cardiaque. Astucieux non ? Pour afficher la fréquence cardiaque sur l’écran LCD, il suffit d’appuyer sur deux boutons simultanément.

montre cardiofréquencemètre sans ceinture Mio Alpha
montre cardiofréquencemètre sans ceinture Mio Alpha

L’inconvénient de ce modèle réside en son manque de maturité. En effet, les fonctionnalités GPS, podomètre dont un sportif peu avoir besoin sont inexistantes tout comme les fonctions d’historique. Le pouls est pris à un instant T, peut-être à cause de la consommation en énergie induite par les 2 LED. Malgré tout ce modèle rechargeable en USB fonctionne plus de 10 heures en mode « fitness »

Conclusion

Le marché des systèmes cardio-fréquencemètres (montres et appareils spécifiques) est en pleine mutation (nouveaux acteurs, nouvelles technologies) du fait du marché émergent du vêtement intelligent. Il est clair que d’ici les 5 prochaines années les appareils constitués de capteurs vont se perfectionner et devenir de véritables coaches sportifs voire des outils de surveillance médicale.

Pour l’heure, vous n’avez guère le choix qu’entre des systèmes avec capteurs déportés (ceinture thoracique) ou la montre cardio MIO Alpha dont les fonctionnalités sont certes limitées mais pouvant répondre à des besoins ponctuels.

Pour en revenir aux fondamentaux, la grandes majorité des grands athlètes passés n’ont jamais fait appel à de tels appareils, faute d’exister. Ce ne les a pas empêcher de réaliser de grandes performances. On en déduira que bien que pratiques ces outils ne sont pas indispensables.

Toutes choses étant égales par ailleurs, le plaisir de faire du sport avec l’un de ces joujoux high-tech peut justifier en soit leur achat.

http://www.mioglobal.com/Shop/MIO-Alpha/Product.aspx?ProductID=1&DeptID=1

Laisser une réponse