Comment obtenir des subventions municipales pour son club de sport ?

Les subventions constituent généralement une part importante des ressources d’un club sportif. Pour accroître ses chances de les obtenir il faut respecter certaines règles et procédures. Constituer un dossier de demande de subvention est un exercice à part entière, avec ses règles et ses ficelles !

Un dossier de demande de subvention est constitué le plus souvent d’une lettre de demande, d’un descriptif du projet, d’informations sur le budget , des pièces comptables et administratives accumulées au fil des mois, ainsi que des documents complémentaires dont la liste est prévisible mais variable selon le service qui instruit votre demande.

La lettre de demande

Subvention pour club associatif

Elle constitue le premier regard passé sur votre projet, il est donc important de la soigner. Vous y mentionnez les grandes lignes de votre projet, mettez en avant votre savoir-faire, vos compétences ainsi que votre implication.

Vous devez paraître comme une association incontournable ! Mais pour ce faire, avez des besoins financiers. Compte tenu de ces éléments, deux ou trois lettres types peuvent être rédigées au préalable.

N’oubliez pas de mentionner le montant de la subvention que vous sollicitez, ainsi que les pièces jointes et les coordonnées des collaborateurs en charge du dossier (objectifs, public visé, démarche envisagée, résultats attendus, autres partenaires…).

La présentation du projet

L’objectif général

Mettez en avant, vos expériences et compétences en la matière, les instructeurs doivent être persuadés de la viabilité du projet. Soyez concret et modeste au regard de la situation initiale, et mentionnez les résultats attendus à moyen terme et à long terme.

S’agit-il d’une initiative tous publics ou souhaitez-vous favoriser un groupe d’âge, une profession, un public particulier ? Pour une subvention municipale, précisez si les bénéficiaires de votre action habitent ou non en ville, ou dans les communes avoisinantes. N’hésitez pas, si vous en avez la possibilité, à avancer quelques données sociologiques ou quantitatives, autant d’éléments qui légitimeront votre projet.

municipalitéPlus précisément, il s’agit des moyens humains (salariés, bénévoles, personnel détaché) et matériels que vous comptez mobiliser. Le territoire d’intervention, la périodicité (quotidienne, hebdomadaire…) et un calendrier assez détaillé de l’action doivent être précisés.

Les résultats attendus et les moyens d’évaluation.
Parmi ceux-ci, les prolongements attendus au-delà de l’action en elle-même sont à souligner. Pour des projets plus pointus ou plus hasardeux, faites part de vos doutes mais aussi de votre détermination inébranlable.Les autres partenaires publics ou privés que vous espérez mobiliser. N’omettez ni les prestations en nature, ni les bonnes volontés de toutes sortes et encore moins les autres concours publics nationaux ou européens.
 

Les pièces comptables à produire

Le budget prévisionnel de l’action, c’est-à-dire l’ensemble des dépenses occasionnées par celle-ci et les recettes qui serviront à la financer. Le budget doit être équilibré et détaillé. Présentez le même document à l’ensemble des partenaires de l’opération. Prenez soit de distinguer les budgets de fonctionnement, qui permettent à l’association sportive de fonctionner au jour le jour, des budgets d’investissements, nécessaires pour organiser un évènement ou acheter du matériel.

ComptabilitéPensez dès aujourd’hui aux imprévus tout en restant réaliste. Incluez toutes les dépenses, mêmes celles qui vous sembleraient les plus marginales ou incongrues comme la valorisation du bénévolat et les coûts qu’il engendre. N’oubliez pas qu’un débriefing aura lieu en fin de période, et que l’on pourra vous demander des comptes sur la qualité de votre gestion de l’argent public.

Le compte de résultat récapitule les dépenses et les recettes de l’année passée. La différence entre les produits et les charges fait apparaître un solde positif ou négatif.

Le bilan fait état au travers de l’actif et du passif de la richesse matérielle et immatérielle et inclut les amortissements des biens de votre association depuis sa création.

Les pièces administratives

Ce sont plus ou moins toujours les mêmes qui vous seront demandées. Photocopiez-les à chaque début d’année, pour les avoir à disposition une bonne fois pour toutes. En particulier : Le bilan d’activité de l’année passée. Parfois, il pourra vous être demandé les comptes-rendus de vos derniers CA ou assemblées générales ainsi que les listes d’émargement.

Les statuts de l’association et les éventuelles modifications (siège, composition du bureau).

La date de déclaration, à savoir, le récépissé de dépôt des statuts à la préfecture (papier rose) qui établit que votre demande a bien été enregistrée. Mais la pièce maîtresse qui atteste de votre existence légale est l’inscription au Journal officiel.

La carte d’identité de l’association n’est pas toujours demandée,

mais il est judicieux de regrouper sur la même feuille, le nom et le sigle de l’organisme, les coordonnées de l’association, le nombre d’adhérents, le numéro Siret et le code APE. Vous pouvez faire état de la composition des membres du bureau et du conseil d’administration et enfin, des coordonnées du responsable du projet.

Un relevé d’identité bancaire.

Et en annexe …

Même si on ne vous le demande pas, il sera toujours bien vu des services instructeurs de leur faire part d’une revue de presse d’actions passées,

de la participation financière d’autres partenaires, des lettres de recommandation d’un élu ou d’une personnalité reconnue, de la constitution d’un éventuel comité de pilotage. Faites état, si vous en avez la possibilité, d’études un peu poussées, d’indications bibliographiques ou d’ouvrages qui auraient alimenté de près ou de loin votre réflexion.

En somme, tous les éléments qui attestent de votre savoir-faire, de votre professionnalisme et de votre détermination.

Article connexe : Suite de l’article obtenir des subventions municipales

Laisser une réponse