Comment récupérer après une épreuve sportive ?

L’importance du retour au calme

Vous le savez, le cœur n’aime ni les départs trop rapides ni les décélérations trop fortes. En course à pied comme dans la plupart des autres sports, il est important de respecter ces phases. Une fois la ligne d’arrivée franchie, malgré l’épuisement du à la compétition et la soif, il faut réhabituer le corps à reprendre un rythme normal. C’est également le bon moment pour commencer à éliminer l’acide lactique présents dans les muscles, se réhydrater abondamment avec de l’eau pure. Enfin, si le temps l’exige, pensez à vous couvrir  afin d’éviter l’hypothermie.

Que faire immédiatement après la fin d’une course, d’un marathon ?

Tout d’abord après une course, les batteries sont vides et il faut les recharger en sucres rapides. Attendez 20-30 minutes avant de prendre une douche afin d’éviter les risque d’accident cardiaque. Personnellement, lorsque l’épreuve est très fatigante je m’allonge une dizaine de minute remontant les jambes afin de faire affluer le sang vers le cœur et les reins. C’est pour moi un moyen de récupérer plus vite d’une épreuve sportive. Ensuite, je m’étire (je ne m’étire jamais immédiatement après une course). N’oubliez pas que votre capacité à récupérer de l’effort doit être intégrer à votre programme d’entrainement. Vous devez respecter ce temps de récupération.

Comment récupérer plus vite d’une compétition sportive ?

Pour récupérer plus vite, certains marathoniens utilisent des bas de contention qui préviennent les crampes et permettent de retrouver plus rapidement une bonne circulation veineuse.

La récupération par les techniques de cryothérapie sportive

Certains sportifs de haut niveau utilisent cette technique pour mieux supporter les microtraumatismes engendrés par les compétitions difficiles. L’une des techniques de cryothérapie consiste à immerger les membres inférieurs dans de l’eau dont la température se situe entre 2 et 10 degrés. La durée de l’immersion est progressive et dépend de la tolérance du sportif. cryothérapie médecine sportive inflammatoire et en abaissant la température tissulaire. Cette méthode est utilisée pour soulager les traumatismes liés à l’entraînement et permet de diminuer la prise de médicament. Selon deux études, une allemande et un autre une polonaise, la cryothérapie permet de diminuer les douleurs liées à certains rhumatismes (arthrites, polyarthrites rhumati spondylarthrites ankylosantes) et augmente aussi les capacités respiratoires des asthmatiques via un bronchodilatateur. Cette technique est également intéressante pour toutes personnes, sportives ou non, souhaitant améliorer leur bien-être. Elle améliore l’humeur et aide à se relaxer, à être moins anxieux et à mieux dormir.  

La récupération par la pressothérapie sportive :

La pressothérapie permet le drainage et l’épuration des déchets et toxines par voie sanguine. C’est le système lymphatique qui est chargé du transport des graisses de l’alimentation vers la circulation. Allongé, les jambes surélevées et équipées de bottes, des pressions vont s’enchaîner pendant 20 à 30 min. pressothérapie médecine sportive Le drainage s’opère donc par massage : compressions et décompressions vont s’alterner. La circulation sanguine est activée, les toxines s’évacuent. La pressothérapie est généralement pratiquée dans des établissements paramédicaux spécialisés.

Comment éviter les courbatures ?

Elles apparaissent généralement le lendemain et c’est le surlendemain que les courbatures sont les plus douloureuses. Alors que faire, si les courbatures apparaissent ? Il faut donc éviter de solliciter le corps et se reposer. La chaleur diminue la douleur (bain, douche) toute comme des massages légers peuvent aider à atténuer la douleur. Pour les faire disparaître, les assouplissements peuvent également s’avérer efficace. Pensez à beaucoup vous hydrater car cela favorisera l’élimination des toxines. Enfin, pour prévenir les courbatures, vous pouvez prendre du magnésium et du calcium après l’effort.

1 commentaire

  1. Après un entraînement ou une compétition, je commence à reconstituer mes réserves de glycogène le plus tôt possible. Pendant les deux à quatre heures qui suivent, je consomme des boissons isotoniques car elles réhydratent et reminéralisent le corps. Une heure après l’effort, je consomme des aliments solides riches en glucides (fruits secs, banane, etc.).

Laisser une réponse