Louie Cordero mêle art et tennis de table aux Philippines

La dernière exposition des Arts contemporains aux Philippines permis de découvrir de nouveaux talents ainsi que des œuvres d’artistes déjà connus. L’art contemporain ne se limite pas à des peintures et des sculptures. Il est en fait partout autour de nous et s’immisce jusque dans le sport, au travers de tables de ping-pong issues de l’imaginaire des créateurs les plus fous.

Louie Cordero est né en 1978 à Manille aux Philippines, où il est vit actuellement. A la fois peintre, sculpteur, animateur il est aussi créateur de la série comique « Nardong Tae » dans laquelle il apparaît. Diplômé du Collège des Beaux-Arts de l’Université des Philippines, l’artiste s’est vu décerner de nombreux prix, dont le Prix Art Ateneo en 2004, et les Artists Award 13 du Centre culturel des Philippines en 2006.

Les tables de ping-pong de Louie Cordero sont vraiment très originales. Aux couleurs très vives, la peinture semble être appliquée par couche, telle de la matière empilée. Les détails sur le plateau rappellent l’art hispanique tandis que les pieds de la table sculptés sont de nature très orientale et, eux-aussi, sont peints de couleurs vives.

Visuellement frappantes, les œuvres de Louie Cordero sont souvent ponctuées par le sang et le gore, comme pour raconter l’histoire pleine de violence des Philippines. Les tables de ping-pong du créateur sont quant à elles épargnées de toutes traces de violence. Bien au contraire, c’est l’aspect ludique du tennis de table prédomine. Les tables sont découpées telles de l’iconographie religieuse donnant au ping-pong une dimension spirituelle.

Avec un mélange complexe d’influences orientales et occidentales, le tissu culturel de la République des Philippines est une combinaison unique du patrimoine et des traditions ethniques, composé du folklore indigène, de coutumes asiatiques et de l’héritage espagnol qui se reflète dans les noms et la religion. Combinant ces éléments, variés et obscurs (pour les Occidentaux),  les tables de ping-pong de Louie Cordera reflètent la diversité complexe de l’héritage de l’artiste, lui-même.

2 COMMENTAIRES

  1. Sans doute assez déroutantes ces tables car on perd pas mal de repères avec tous ces dessins mais comme on dit, l’art surgit là où on ne l’attend pas et l’œuvre devient œuvre d’art par ce qui lui échappe.

Laisser une réponse