Prévenir et guérir le lumbago et les douleurs sciatiques

Nous ressentons parfois de vives douleurs dans le bas du dos. Le lumbago, parfois nommé tour de rein,  et la sciatique sont la conséquence d’une surcharge ou de mauvais mouvements dans la partie inférieure de la colonne vertébrale.

Le lumbago

Il se manifeste par de subites et violentes douleurs au niveau des lombaires, par exemple à la suite d’un mauvais mouvement ou en soulevant une lourde charge. Les douleurs sont parfois tellement fortes que tout mouvement du dos devient impossible. Les muscles dorsaux de ce secteur se contractent et accentuent les douleurs.

Qu’elle est l’origine du lumbago  ?

La colonne vertébrale est composée d’une série de vertèbres que séparent des disques souples. Ces disques intervertébraux subissent un processus de vieillissement qui en diminue l’élasticité et en fragilise l’enveloppe. Certains mouvements inhabituels peuvent les amener à irriter un nerf et déclencher des douleurs. origine d'un lumbago

Lorsque le nerf sciatique, qui assure la transmission nerveuse entre la moelle épinière et les membres inférieurs, est ainsi comprimé, les douleurs se ressentent à l’arrière de la cuisse et jusqu’au mollet ou au pied. problèmes de disqueDans le cadre d’une activité sportive, les lumbagos ont de nombreuses origines. Les douleurs dorsales sont le plus souvent dues à des défauts de posture. Cette situation entraîne des contractures et un déséquilibre de la colonne. Une malformation de la colonne vertébrale, comme une scoliose, peut également en être la cause. Certains sports sollicite beaucoup la colonne vertébrale et prédisposent au mal de dos. C’est le cas de la gymnastique, de la danse classique, du patinage artistique ou encore du rugby. Il arrive que le lumbago soit dû à une lésion d’un disque intervertébral ou à une fracture d’une vertèbre, comme les fractures de fatigue provoquée par le surentraînement.

Lumbago, complications éventuelles et récidive

Une compression prolongée du nerf peut être à l’origine de modifications de la sensibilité dans la zone qu’il dessert avec dans quelques rares cas une paralysies partielles.

Dans la lombalgie, l’amélioration est rapide, mais la guérison est lente. Ainsi 95 % des lombalgiques ont repris une vie normale après trois mois. Cela ne signifie pas que la douleur a entièrement disparu. 60 % ont encore mal un an après, mais cela ne les empêche pas de mener leurs activités. Seuls 8 à 10 % des douleurs lombaires deviennent chroniques.

Que faire lorsque l’on a un lumbago ?

Si les douleurs ne s’atténuent pas en quelques jours de repos ou s’accompagnent de troubles de la sensibilité de la peau, de fourmillements, ou de difficultés à marcher, il est fortement recommandé de consulter un médecin. Ce dernier fera si nécessaire appel à la radiologie ou à l’imagerie par résonance magnétique (IRM), afin de déterminer avec précision la cause du problème.

En cas de douleurs, le médecin prescrit des médicaments appropriés ou des mesures physiques (bains chauds, kinésithérapie). Il recommande surtout le repos. Il est possible qu’un lumbago tenace rende un séjour hospitalier nécessaire. La chirurgie est indiquée essentiellement en cas de hernies discales handicapantes.

Comment se tenir durant la crise ?

position chien de fusil pour soulager un limbagoIl est important de savoir comment dormir lorsqu’on a un lumbago afin d’éviter que la douleur augmente et s’exacerbe.

Le mal de dos impose le repos et souvent la position la plus confortable pour le dos est d’être couché avec les jambes repliées, en chien de fusil. La colonne vertébrale et la tête doivent être alignées. Il est important que l’oreiller ne soit pas trop haut, sinon cela accentuera les gênes.

Vous pouvez appliquer de la chaleur sur la zone douloureuse qui la détendra. Un bain chaud peut contribuer à détendre la musculature contractée.

Le kiné est-il utile ?

Des séances chez le kinésithérapeute ou le médecin ostéopathe apportent une amélioration dans certains cas. Mais en période aiguë, la kinésithérapie est peu utile par contre le meilleur moment pour le patient se situe entre 15 jours de mal de dos et sept semaines. A ce stade, le kiné peut faire un travail bénéfique d’étirements, d’assouplissements et de renforcement musculaire. Une musculature solide du dos et des abdominaux décharge la colonne et ses disques intervertébraux. C’est pourquoi il importe de bien l’entraîner lors de problèmes dorsaux, par exemple au moyen d’une gymnastique d’entretien ou de la pratique régulière d’un sport adéquat tel que la natation (crawl, dos crawlé) ou l’escalade. Il existe des « écoles du dos » dans certains hôpitaux, où l’on apprend à se tenir correctement et à renforcer ses muscles dorsaux et abdominaux. Il existe des médicaments contre les lumbagos et les sciatiques Les douleurs des lumbagos et sciatiques peuvent être combattues avec des antalgiques par voie orale et l’application locale de crèmes et pommades antalgiques peuvent permettre de détendre la région douloureuse. Ces traitements contiennent généralement des révulsifs qui ont un effet chauffant, ou des relaxants musculaires ayant un effet décontractant.

Laisser une réponse