Musculation et tennis de table

La musculation de la ceinture abdominale est indispensable pour le tennis de table. Il faut travailler le gainage, la ceinture abdominale, sans oublier les obliques et les lombaires. Ce type de musculation est utile pour permettre notamment aux membres d’avoir un point d’ancrage fixe et obtenir plus de puissance lors des mouvements des bras et jambes.
La musculation abdominale doit se faire avec les obliques et les lombaires. Les séances de musculation peuvent être réalisées à raison de 4 à 5 fois par semaine, selon l’age.
Il est préférable que la musculation de jambes (cuisses et mollet) se fasse en dernier, après avoir développé la vitesse, la force – vitesse, ainsi que la souplesse.

Contrairement aux idées reçues, la musculation peut être pratiquée par des jeunes sportifs, à condition d’être adaptée à leurs caractéristiques et basée sur l’apprentissage du geste juste et sur la vitesse d’exécution. Elle est un des éléments d’une d’éducation physique de base qui permettra à l’athlète de progresser en toute sécurité tout en réhabilitant les valeurs de l’effort et de la rigueur de l’entraînement.

 

Focus sur les types de force

On distingue les types de force selon le mouvement des muscles qui la génère :

La force isométrique


Contraction isométrique Elle est obtenue par contraction des muscles sans mouvement, comme le dos plaqué au mur, les jambes pliées (forme de la chaise). Dans cette posture vos muscles travaillent sans créer de mouvement, sans changer de longueur : Ils sont en contraction isométrique.

La force concentrique

Contractions concentriques Imaginez maintenant un exercice pendant lequel vous soulevez une haltère à l’aide de votre main, votre bras va entamer un mouvement ascendant et le muscle appelé biceps va se contracter en se raccourcissant : Il rapproche ses deux extrémités dans un travail appelé concentrique.

 

La force excentrique

Contractions exentriques Maintenant, imaginez retenir l’haltère lors d’un mouvement ouverture du bras. Le muscle travaille en excentrique, il s’allonge, ses deux extrémités s’éloignent. La contraction excentrique est celle qui permet le plus de gain de force. En revanche, ce type d’exercice provoque des lésions profondes du muscle et s’accompagne d’une douleur qui peut être très intense dans les 48 à 72h suivant la séance.

 

La force pliométrique

Lorsque les trois phases de contraction : excentrique, isométrique puis concentrique, se suivent très rapidement, il devient impossible de les différencier et on parle alors de contraction pliométrique. Ce type de travail du muscle est intéressant carn un peu à l’image de l’élastique que l’on étend et qui retrouve de lui-même sa forme initiale, il permet de récupérer l’énergie emmagasinée pendant la phase d’étirement (excentrique) pour l’utiliser dans la phase de contraction (concentrique).

 

Associations privilégiées

Certains exercices sur le muscle se marient particulièrement bien :

  • Isométrique et concentrique
  • Eexcentrique et concentrique
  • Pliométrique et isométrique
  • Pliométrique et concentrique

2 COMMENTAIRES

Laisser une réponse