Prédire et sécuriser les échanges au tennis de table

 

Prédire la circulation de la balle

Lorsque aucune consigne tactique n’est appliquée, la circulation de la balle répond à des gestes naturels qui dépendent le plus souvent de la position du corps. Ainsi, la balle part naturellement en diagonale lorsque l’on exécute un coup technique quelconque et lorsqu’un joueur reçoit une balle dans la zone située au niveau du ventre, il tourne généralement les épaules ou s’ouvre afin de renvoyer la balle en coup droit dans la latérale. C’est donc la réponse naturelle jugée la plus adaptée, la moins risquée ou encore la plus facile qui est mise en œuvre.

On constate également qu’il est plus facile de prédire une balle après un service qu’après les échanges qui suivent.
Plus l’échange est précis et plus la capacité du joueur à mener le jeu donc à prédire la circulation de la balle l’est également.
Compte tenu de ces éléments, un joueur capable de rompre avec les schéma de jeu les plus courrant, autrement dit jouer de façon différente de ce qui est généralement fait, rend plus difficile la capacité de son adversaire à prévoir son jeu. Il est cependant particulièrement difficile d’aller dans cette voie sans prise de risque. En général, un joueur est formé selon des concepts qui visent à privilégier un savoir faire déjà éprouvé, autrement dit  un sportif se perfectionne dans des gestes jugés optimums face à une situation donnée.
Circulation balle de ping pong

Et la créativité dans tout ça ?

A niveau égal, la différence entre deux joueurs pourrait être la capacité d’innover, de surprendre l’adversaire. Il arrive même qu’un joueur d’une technique inférieure l’emporte sur son adversaire par ce biais.  Les joueurs doivent donc apprendre à être imprévisibles en plus de prédire les retours adverses. Les jeunes pongistes doivent  apprendre à déséquilibrer le jeu adverse par des placements de balle surprenants, sur des cibles précises et de façon variée.

Sécuriser les échanges tout au long du jeu

Nous oublions jamais que de gagner un échange revient à placer la balle une fois de plus que son adversaire sur la table !
Gagner au tennis de table ne se résume pas seulement à  imposer son jeu, mais aussi à la capacité du sportif à retourner la balles plus élevée que celle de son adversaire. La vitesse est trop souvent privilégiée à la sécurisation du jeu et le pourcentage de réussite qu’elle induit reste faible. Un joueur brillant, rapide et précis qui ne résiste pas au jeu de son adversaire sera inefficace. C’est d’ailleurs l’une des grandes différences entre les sportifs de hauts niveaux et les autres, les premiers assurent une grande sûreté dans le jeu. Cette donnée doit être sans cesse intégrée à chaque séance d’entraînement car les sportifs ont tendance à se focaliser sur leurs meilleurs coups au détriment d’une prise de conscience du taux de réussite global, et ce, même si les exercices sont travaillés au panier de balles.

 

Profiter des baisses d’attention de l’adversaire pour le surprendre

Lors d’un match, à certains moments, on peut constater le relâchement de l’adversaire, comme de nous-même d’ailleurs. Ces baisses d’attention ont pour conséquence une diminution de la dynamique et du niveau de jeu, ainsi une balle est bloquée alors qu’elle aurait pu être top-spinée, l’exploitation du jeu adverse ne se fait pas toujours de façon optimum et les balles ne sont pas mises à profit comme elles pourraient l’être avec pour risque que le joueur adverse ne prenne l’ascendant.
Pour palier ces baisses ponctuelles de niveaux de jeu, il faut :

  • Conserver un niveau de concentration élevé, afin de rester à vigilant à chaque instant.
  • Vouloir s’engager physiquement tout au long du match, pour aller chercher des balles sur lesquels l’on aurait tendance à vouloir s’économiser.

Pour profiter des baisses d’attention de l’adversaire, le sportif doit :

  • Conserver une bonne analyse de chaque situation de jeu, afin d’ajuster convenablement le jeu et de minimiser les erreurs techniques (vitesse, orientation et effet sur la balle).
  • Créer des ruptures d’échanges imprévisibles, créer tantôt l’illusion en conditionnant l’adversaire.

 

Laisser une réponse