A quel moment faut-il changer d’exercice ?

Le choix des exercices et leur évolution au fur et à mesure de l’entraînement varie selon  le niveau des élèves (débutants, joueurs confirmés) et du type d’entraînement  (en groupe ou avec un professeur particulier).

Une démarche efficace consiste à programmer les entraînements selon les faiblesses et points forts des élèves. Les exercices sont ponctués de temps de réflexion destinés à dresser le bilan des exercices : Ce qui a bien fonctionner, ce qui pose problème.

Cette méthode, si elle permet d’asseoir l’expérience des joueurs qui maîtrisent déjà le geste technique enseigné, profite surtout aux autres élèves.

L’entraîneur doit exprimer clairement les objectifs de chaque séance. Les élèves doivent comprendre les objectifs fixés, les partager et savoir évaluer leur performance par rapport à l’objectif sportif fixé. L’une des limites de l’exercice est la durée fixée à l’avance, répéter inlassablement les mêmes exercices sans limite de durée en source d’ennui chez les élèves qui les maîtrisent déjà. Je suis donc favorable au changement d’exercice une fois le temps imparti écoulé, rien n’empêche de revenir sur un même type d’exercice lors de l’entraînement suivant.

entrainement ping pongLorsque l’entraînement concerne un groupe d’élèves important dont le niveau est disparate, l’une des solutions consiste à regrouper les élèves selon les besoins, et à les faire travailler de façon plus ou moins spécifique. L’entraîneur doit être en mesure de visiter chaque groupe de façon régulière pour répondre aux questions.

Hors mis le nombre d’élèves par professeur qui reste l’un des critères déterminant pour le rythme des exercice, la structure sportive permettant l’entraînement (gymnase, salle de sport spécialisée) est elle aussi déterminante sur le choix et le rythme des exercices. Selon les moyens dont dispose l’entraîneur (salle vidéo, de musculation…) il est important de planifier certains exercices afin de bénéficier de façon optimale de l’infrastructure disponible.

.

L’entraîneur doit savoir « lire » ses élèves :

  • Ses élèves sont-ils motivés, s’investissent-ils ?
  • Décrochent-ils ? Tous, sur les mêmes exercices, au même moment ?
  • Les exercices sont-ils trop difficiles, trop faciles ?
  • Y a t-il un fonctionnement commun des groupes de joueurs ?
  • Y a t-il des problèmes relationnels ?

Dresser un bilan de la séance d’entraînement

En fin de séance, il est judicieux de dresser un bilan. Ce bilan doit déterminer si les objectifs fixés ont été atteint, aider à comprendre pourquoi ils l’ont été ou pourquoi ça n’a pas été le cas. Ce bilan est aussi valable pour l’entraîneur et doit lui servir de base pour mieux organiser son travail et résoudre les difficultés rencontrées par ses élèves.

Changer d'exercice

Au fur et à mesure des entraînements, le bilan permet de mesurer la progression et les difficultés. Lorsque ce sont souvent les mêmes difficultés qui reviennent, il est important de les analyser rapidement, parfois même de façon collective, afin de déterminer quel travail spécifique doit être réalisé pour les surmonter. Selon la précision des bilans mis en œuvre, la tâche est plus ou moins complexe, il doit préciser le nombre d’élèves (bilans par groupes d’élèves) et les moyens techniques en place (bilans selon des exercices plus ou moins spécifiques).

Profiter au mieux du temps disponible pendant l’entraînement

L’échauffement à table

Il faut retenir que la gestion du temps doit être cohérente avec l’ensemble de l’entraînement. Le temps est précieux, et l’échauffement lui aussi en fait partie. Il peut être utile après les exercices basiques d’échauffement d’enchaîner vers un échauffement à la table, qui au fil d’une saison représente un temps important qu’il est donc judicieux d’exploiter. Durée cet échauffement, les élèves pourront travailler les placements des balles selon des objectifs de précision plus ou moins précis selon le niveau, les déplacements éventuellement…

Eviter le gaspillage du temps de l’entraînement

Pour profiter au mieux du temps disponible il est souhaitable que les élèves ne passent pas leur temps au collage des raquettes ou à la préparation du matériel, au top du départ de l’entraînement tout le monde doit être disponible et opérationnel. Idem pour les pauses à rallonges ! Les joueurs qui quittent la salle pour se réhydrater !

3 COMMENTAIRES

  1. Personnellement je pense qu’il ne faut pas changer trop souvent d’exercice que cela peut gêner la progression. Je n’applique pas vraiment de règle stricte toute la difficulté pour moi étant de gérer une vingtaine de pongistes de niveau inégal.

  2. J’ai entendu dire qu’il ne fallait pas changer d’exercice trop souvent, car le corps a besoin de plusieurs semaines pour tirer profit d’un exercice. Changer trop souvent peut gêner la progression.

  3. C’est vraiment dur de pouvoir trancher car les deux disent des choses vraies :
    – si tu gardes tjrs les mêmes exos tu stagnes.
    – si tu changes tjrs tes exos, tu tireras moins de profit que si tu les avais gardé plus longtemps.

Laisser une réponse