Techniques de dynamisations et de motivation de l’athlète

Pourquoi certaines personnes vont s’entraîner plusieurs fois par semaine alors que d’autres vont regarder les compétitions à la télévision ? Pourquoi certains sportifs ont hâte d’aller rejoindre leurs clubs alors que d’autres doivent se forcer pour aller s’entraîner ?

La raison : la motivation, qui le pousse aux accomplissements, au dépassement. Sans motivation, la performance diminue, les sportifs quittent les salles, le taux d’absentéisme augmente. Sans aller dans une description complète on considère qu’il y a deux types de motivation :

La motiviation interne : Le sportifs a ses propres raisons de vouloir aller plus loin

La motiviation externe : Le sportif est stimulé par son environnement (salle de sport, entraînements, relation avec les autres sportifs…)

Techniques de dynamisations et de motivation de l’athlète

La motivation est considérée comme extrinsèque lorsqu’un sportif s’engage dans une activité qu’il ne considère pas comme particulièrement intéressante mais dont il perçois qu’elle est essentielle pour atteindre un objectif qui l’intéresse. C’est le cas par exemple des séances de musculation ou encore la participation à un match de championnat.

Les principaux éléments de motivation sont : les défis à relever, le sentiment de contribuer aux performances de l’équipe, l’encouragement pour le travail accompli, bref un environnement où on traite les sportifs en humains et où on se sert de leur expertise.

Il y a démotivation parce qu’il y a des différences entre la situation et l’expression d’une équipe ou club sportif et celles de la ou des personnes qui le composent. En d’autres termes, l’entrainement ne répond pas aux attentes du sportif.

La motivation est à la source d’émotions positives, d’un comportement positif et une amélioration de l’état cognitif.
En outre la motivation, des techniques de dynamisations ont pour but de préparer l’athlète pour la compétition.
Il existe deux types de dynamisation :

  • Les techniques de dynamisation collective. Elles concernent l’équipe dans son ensemble et son généralement mises en œuvre par l’entraîneur. En voici quelques unes : fixation de but collectif, discours porté sur un élément faisant défaut à l’équipe, publicité et couverture médiatique, soutient des supporters.
  • Les techniques de dynamisation individuelle. Elles visent à générer très rapidement activation et vigilance.

Les techniques de dynamisation collective peuvent permettre à certains sportifs d’atteindre un niveau d’éveil optimal, mais sur d’autres peuvent être à l’origine d’un éveil excessif.
Elles sont particulièrement utiles lorsqu’une équipe traverse un période de malchance ou de fléchissement, l’entraîneur doit alors identifier les mesures à prendre pour que l’ensemble des acteurs reste concentré et concerné.
Le mode d’intervention choisi doit être adapté aux symptômes observés chez le sportif et l’utilisation inconsidérée d’une intervention pour détendre ou activer un athlète est à proscrire.

La relation sportif entraîneur et parents
Ce type de relation n’est pas souvent exploité, elle peut néanmoins être à l’origine d’une source de motivation importante. En effet, les parents restent la plupart du temps en dehors du processus d’entraînement de l’athlète, alors qu’ils apportent un soutien énorme passant parfois inaperçu.

3 COMMENTAIRES

  1. La motivation est le coeur de l’humain. C’est ce qui pousse à aller plus loin, c’est l’envirronnement, qualité de la salle des joueurs et aussi de l’entrainement qui me motive

Laisser une réponse