Tennis de table : Le retour de service

Le regard et l’observation permettent d’anticiper donc d’agir vite et bien, chacun d’entre nous doit donc accorder une attention particulière à la position de son adversaire. La manière et le moment où il frappe la balle sont à l’origine d’éléments d’analyse du jeu adverses qui vont vous permettre d’ajuster le vôtre. L’un des objectifs de l’anticipation au tennis de table comme dans la plupart des sports est de vous permettre de vous économiser en évitant les déplacements superflus. Une lecture rapide du jeu de l’adversaire vous permet d’être dans le timing et de vous consacrer à la réflexion stratégique. Les renseignements précieux décryptés de l’adversaire vous permettent de savoir où et comment va arriver la balle. La prise d’information limite l’effet de surprise et l’agacement qu’il provoque.

La lecture du service

Au tennis de table, la lecture de service est déterminante puisqu’elle conditionne la suite des échanges et notamment la remise de service. C’est donc un moment clé qu’il faut travailler particulièrement. De nombreux serveurs dissimulent très bien l’effet de la balle et parfois seul le dernier moment du mouvement de la raquette permet de savoir ce que contient la balle. Si vous adoptez à chaque fois la même stratégie, en coupant par défaut par exemple il y a de grandes chances pour que la balle sorte de la table.
Selon les travaux de François ORFEUIL, à un certain niveau, 23% des points sont marqués sur service et 36% en 3ème frappe. 60% des points dépendent donc du service.

La fin du geste de service

Les derniers instants du geste du serveur peuvent s’avérer une source d’information précieuse pour savoir quel effet est imprimé dans la balle.  Ainsi selon la position de la raquette une fois le geste de service terminé, si celle-ci est orientée vers le bas il y a des chances pour que le service soit coupé, si elle est orientée vers le haut, il est probable que le service soit lifté. Mais attention, dans la mesure où ce mode de lecture est connu, certains pongistes font en sorte de tromper leur adversaire en biaisant la fin du geste de service pour faire croire, par exemple, que le service est lifté alors qu’il ne l’est pas. Lecture du service au tennis de table

Le rebond, un bon indicateur

Pour différencier un service coupé d’un service lifté avec quasiment le même geste il faut être attentif au frottement de la balle. Si la balle ralentit après l’impact avec la table, il est très probable que la balle soit coupée et à l’inverse si la balle accélère ou se dévie après le rebond il y a de forte chances pour qu’elle soit liftée. Je vous invite à lire le document tactique et apprentissage au tennis de table de Jacques MEARD qui décrit de façon synthétique l’incidence de l’effet de la balle sur le rebond.

La trajectoire de la balle

La trajectoire de la balle permet souvent de corroborer l’intuition du joueur car il y a corrélation entre la rotation de la balle et le caractère incurvée des trajectoires (cf étude trajectoire et rebond). Ainsi une balle liftée aura une trajectoire un arc de cercle, une balle avec un effet latéral aura un comportement différent suivant que l’axe de rotation est vertical ou horizontal.
Cette vidéo montre l’incidence de l’effet sur la trajectoire de la balle

Le retour de service

La lecture correcte d’un service est une question d’expérience de la compétition et d’entraînement. Elle vous permet d’avoir d’anticiper un coup et donc d’adopter la réaction appropriée dans le bon timing. Le retour du service n’est pas une technique en soit, il fait appel à un ensemble de techniques de jeu adaptées aux retours de balles. Les services courts, selon leur  rotation et leur hauteur, sont retournés avec une balle longue, courte ou un flip, tandis qu’un service long est retourné avec beaucoup de variétés de topspin. Mais tout ceci est bien entendu très variable selon les situations.
La clé de retour de service réside dans l’anticipation du service le plus tôt possible sur le plan du placement et de la rotation. Un bon retour de service peut contraindre le serveur à un rôle passif tandis qu’un mauvais peut influencer votre confiance en vous. Bon nombre de joueurs perdent leur sang-froid quand ils ne parviennent pas à retourner un service. Hors la concentration est un élément clé pour remporter un match. Le retour de service au tennis de table

Quelle est la meilleure position à adopter lors du retour de service ?

Certains joueurs, comme Timo Boll, se baissent beaucoup en position de retour contrairement à d’autres sont beaucoup plus hauts, comme Ma Lin et Wang Liqin. Certains sont près de la table d’autres plus éloignés. Fondamentalement, tout est permis mais mieux vaut éviter les extrêmes. Si le style de votre adversaire est très éloigné du votre ou méconnu, il est préférable de se tenir proche du milieu de la table pour améliorer la lecture du service. Votre position dépend également selon que vous retournez avec votre coup droit ou le revers.

Comment améliorer son  retour en dehors de la lecture du service adverse ?

La réponse à cette question peut paraître frustrante, car le succès d’un retour de service réside en l’expérience et l’entraînement. Il faut se préparer à toutes les éventualités et ne jamais perdre son sang-froid lorsque l’on échoue même plusieurs fois.

7 COMMENTAIRES

  1. On peut topspiner la balle en retour de service avec fort effet latéral ou service marteau, le pire étant souvent la remise passive car de ce cas on subit l’effet du service adverse.

  2. En retour d’un service coupé court, je remets en flip, poussette ou encore je drop la balle en la prenant tout de suite après le rebond. Je crois qu’une bonne remise de service dépend de la lecture que l’on a de l’effet, plus elle est bonne et mieux sera adapté le retour de service

  3. J’ai lu quelque par que l’on pouvait voir l’effet produit grâce à la marque imprimée sur la balle ! Perso je n’ai pas les yeux de Superman donc je me base plus sur l’ensemble des gestes de l’adversaire et sur le rebond de la balle. J’essaie de ne pas trop coller la table et lorsque la balle est longue je démarre en top CD ou RV

  4. Lors d’une remise en flip, il faut prendre la balle au sommet du rebond, contact frappé afin de générer un maximum de vitesse. En général, on a pas le temps de réfléchir lorsque l’adversaire sert, c’est une affaire de réflexe. Quand le service est long, je démarre des 2 côtés sans trop réfléchir. Quand il est court, j’essaie de placer pour éviter de me prendre un scud ! Je m’éloigne un peu de la table avant le service adverse et puis j’avise.

  5. Pour remettre un service latéral je vise du côté d’où part la raquette de l’adversaire. Après ça dépend de la sauce mise dans le service. Si le service est coupé je renvoie une balle courte en faisant un bloc ou bien je la recoupe en CD. J’essaie d’empêcher la prise d’initiative de l’adversaire

  6. Pour réussir un retour de servir, 3 éléments sont importants : Savoir identifier le service, maitriser les différents retours de services et adopter une relance adaptée. C’est bien sur très théorique et moi pour les services longs j’ai tendance à remettre top spin rotation ou frappe. Si par contre le service est courts et coupés, je remets courts ou bien des balles longues et coupées

    Services courts mou et liftes => flippes

  7. Passons sur les services coupés simple ( juste à remonter la balle et l’impact est frotté ) Services latérales ( relancer ou démarre le geste adverse ) Attention si effet coupé ou lifté . Service Marteau en général ( viser côté revers adverse ) . Service « essuie glace  » cela ce complique ……………. Et lorsque le service latéral est plus ou moins « caché  » et que c’est pas facile de voir ou démarre le geste ……………. Besoin d’aide ?

Laisser une réponse